© AdobeStock

Les petits s’imprègnent d’une langue comme d’une musique

Comment les jeunes enfants abordent-ils une langue étrangère ? Nous avons posé la question à Christelle Dodane*, spécialiste de l’acquisition du langage à l’Université de Montpellier.

Les jeunes enfants apprennent-ils une langue étrangère comme les adultes ?

Christelle Dodane : Non, cela se passe différemment bien sûr. Entre 3 et 5 ans, les enfants s’imprègnent de la langue comme d’une musique. Ils sont très sensibles à l’aspect sonore des langues et le plaisir de jouer avec les sons est très important pour eux. Ils sont dans la spontanéité d’un apprentissage qui passe par l’oral. Pour les adultes, l’apprentissage passe davantage par l’écrit et l’oral est souvent source de complexes, car autrefois l’oral, la prosodie de la langue, étaient secondaires.

La prosodie, c’est quoi ?

CD : La musique de la langue ! C’est ce qui relève de l’intonation, du rythme et de l’accentuation. L’intonation – qui est propre à chaque langue – c’est l’évolution de la hauteur de la voix. Le rythme, lui, est propre à chaque langue. Ainsi l’anglais est une langue à rythme accentuel : l’accent de mots revient régulièrement. Alors que le français a un rythme syllabique : les syllabes s’écoulent régulièrement. Quant à l’accentuation : c’est la réalisation et la localisation des accents, un élément fondamental dans l’apprentissage d’une langue. La répartition des différents accents donne le rythme.

Les musiques de la langue anglaise et française sont donc très différentes ?

CD : Tout à fait ! C’est pour cela qu’un Français a du mal à reproduire l’accentuation et le rythme de l’anglais. Surtout si on ne lui a pas expliqué, ce qui était le cas autrefois dans l’enseignement. La différence entre l’anglais et le français est grande : en anglais, l’accent tonique – l’accent de mots – revient régulièrement, alors qu’en français l’accent est le plus souvent en position finale. Dans notre langue, entre les accents, les syllabes s’écoulent de façon régulière, sans être accentuées.

Pourquoi les enfants sont-ils plus sensibles à la musique des langues ?

CD : Parce qu’ils entrent dans les langues par “imprégnation”. C’est comme cela qu’ils ont acquis leur langue maternelle ! Par imprégnation et par imitation ! Comme avec une musique instrumentale, les petits sont d’abord sensibles à globalité de la langue : le rythme, ses accentuations, les variations d’intonations… Ils sont aussi plus sensibles à la musique des langues parce qu’entre 3 et 5 ans, ils ont des capacités d’imitation impressionnantes ! Ils restituent sans difficulté la musique, mais aussi les sons, propres à chaque langue. À cet âge, et jusque vers 10 ans, leur oreille reste ouverte aux musiques des langues étrangères, ils ne sont pas encore trop influencés par la musique de leur langue maternelle.

Y a-t-il une période propice pour l’apprentissage des langues ?

CD : Oui, entre 3 et 6-7 ans, car c’est l’âge où la sensibilité musicale, et la sensibilité aux sons, sont les plus grandes. À cet âge, les enfants sont vraiment capables de jouer avec les sons, d’imiter une grande palette de sons, de s’approprier les sons d’une langue étrangère. Reproduire les subtilités rythmiques et sonores de l’anglais ne leur pose pas de problème !

On a donc tout intérêt à exposer tôt les enfants à l’anglais ?

CD : Oui, les études montrent que pour l’acquisition de la prosodie (la prononciation, l’intonation, le rythme) d’une langue, le fait d’y être exposé tôt est décisif. Cela facilitera leur apprentissage. Attention, un adulte peut aussi apprendre parfaitement une langue étrangère, mais il n’aura pas – sauf exception – la même aisance dans la restitution de la prosodie, dans la prononciation. Il aura toujours un accent “étranger”, plus ou moins important.

Nombre de parents n’osent pas chanter en anglais avec leur enfant à cause justement de leur “mauvais accent”, est-ce si grave ?

CD : Ce serait dommage que les parents s’interdisent de chanter et de jouer. Accompagner son enfant, cela le motive. C’est un plaisir partagé ! Et pour la qualité de l’accent, la collection Hello Pomme d’Api propose des enregistrements authentiques, ce qui est essentiel ! Il faut que les enfants entendent un anglais natif, authentique… ils auront plaisir à le répéter et ainsi ils enregistreront la musique de l’anglais !

Quel est l’intérêt des comptines dans l’acquisition d’une langue ?

CD : Pour les petits, les comptines jouent un rôle dans l’acquisition d’une langue étrangère comme de sa langue maternelle. Leur musique et leur rythme simple, répétitif, les rendent faciles à chanter. En les chantant, l’enfant s’amuse aussi avec des sons nouveaux, drôles. Il s’entraîne à articuler et à les reproduire (sans en être conscient).
Les comptines sont aussi très intéressantes car elles sont ludiques : l’enfant éprouve un grand plaisir à les répéter. De plus, elles sollicitent la motricité, le corps : les doigts, les mains, les pieds… Tout cela fait qu’il les mémorise avec facilité et plaisir. Grâce à elles, il apprend donc non seulement la musique de la langue, mais il entre aussi peu à peu dans les mots et le sens !

Propos recueillis par Odile Amblard

*Maître de Conférences à l’Université de Montpellier, Laboratoire de pratique linguistique, Praxiling.

S’abonner à Hello Pomme d’Api