Photo : Ines Elichondobordes

Les enfants vont associer anglais et plaisir

Pour Charlotte Thomas, professeure formatrice d’anglais*, le premier but d’une collection d’éveil à l’anglais est d’éveiller le plaisir de l’anglais chez les petits.

Hello Pomme d’Api propose une histoire, des chansons, du mime, des jeux. Cette grande variété d’activités est-elle intéressante pour les enfants ?

CT : Toutes ces activités sont intéressantes et complémentaires. Elles permettent à l’enfant d’entendre de l’anglais, de répéter de l’anglais, de jouer en anglais, de bouger avec l’anglais. C’est-à-dire de faire de l’anglais en faisant des choses qu’il aime. Il peut choisir l’activité qu’il veut, en faire une seule ou plusieurs. Il peut répéter la même histoire ou la même chanson s’il le souhaite. Tant qu’il associe anglais et plaisir, c’est gagné !

Pourquoi proposer à son enfant d’écouter des histoires en anglais ?

CT : Écouter une histoire en anglais a plusieurs intérêts. L’oreille de l’enfant s’exerce à des sonorités, un rythme et une accentuation différents. L’enfant découvre qu’avec les illustrations, il comprend très bien l’histoire même sans comprendre tous les mots. C’est stimulant et c’est bon pour la confiance en soi.

Un enfant éprouve-t-il autant de plaisir à chanter en anglais qu’en français ?

CT : Un petit enfant jubile à jouer avec les sons, avec les rythmes. Il ne se pose pas la question du sens, il est dans le plaisir de la répétition, du chant, du rythme, du ressenti. Un enfant apprend une chanson ou une comptine autant avec son corps qu’avec sa tête !

C’est l’intérêt des comptines ou des chansons à gestes ?

CT : Tout à fait ! En mimant ou en comptant sur ses doigts tout en chantant, l’enfant donne du sens aux comptines et aux chansons. C’est ainsi qu’il les comprend. Et surtout qu’il les retient le mieux : quand ça passe par son corps ! En plus, certaines comptines lui permettent aussi d’exercer sa motricité fine.

Les parents doivent-ils traduire les histoires ou les chansons en français à leur enfant ?

CT : Je ne le conseille pas car en réalité l’enfant n’a pas besoin de traduction pour comprendre le sens global et pour s’amuser. Mais si l’enfant insiste ou si le parent a envie de le faire, il peut d’abord commencer par poser quelques questions : à ton avis, qu’est ce que ça veut dire ? Et toi, qu’as-tu compris ? Il s’apercevra – et l’enfant avec lui – qu’il a saisi l’essentiel.

Qu’apportent les jeux en anglais (mime, memory, bingo) aux enfants ?

CT : Du plaisir, d’abord, et c’est très important ! Ensuite, ils donnent à l’enfant l’occasion d’associer des gestes et des mots, et de répéter à plusieurs reprises des mots ou des expressions, ce qui est la meilleure façon de mémoriser pour l’enfant.

Les parents pourront-ils mesurer les progrès de leur enfant ?

CT : Les enfants vont apprendre plein de choses qui ne seront pas toutes “mesurables”. Ils vont entraîner leur oreille à la musique de l’anglais et exercer leur appareil phonatoire (l’articulation, la prononciation, l’accentuation). Ils vont aussi associer anglais et plaisir, et gagner en aisance pour la compréhension, bref… ils vont “poser les briques” d’un apprentissage futur plus aisé et plus “fun” de l’anglais !

Propos recueillis par Odile Amblard

*Charlotte Thomas forme les professeurs formateurs d’anglais à l’INSPE de Paris (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation). Elle a apporté son conseil à la collection Hello Pomme d’Api.

S’abonner à Hello Pomme d’Api