“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

15 mots pour comprendre les besoins de votre enfant

De A comme “Autonomie” à T comme “Temps”, en passant par “Limites”, “Pleurs” ou “Sommeil”, Pomme d’Api vous offre un petit guide pour comprendre les besoins spécifiques de votre enfant et l’accompagner avec confiance. “Confiance”, ce mot n’apparaît pas car il est partout… C’est la clé de voûte du développement de l’enfant.

À lire dans le supplément pour les parents du numéro de novembre ou en intégralité ci-dessous.

Autonomie

Pas d’autonomie sans confiance… C’est bon de sentir une petite menotte dans la sienne ! Mais parfois, il faut accepter de la lâcher en disant : “Vas-y, oui, tu en es capable !” Capable de marcher en équilibre sur le bord du trottoir, d’aller sonner chez la voisine, de séparer le jaune d’œuf du blanc… Capable aussi de s’habiller seul, de prendre sa douche comme un grand. Entendons leurs demandes : “Moi tout seul !” Même si ça nous coûte de la patience. Quand ils n’y arrivent pas du premier coup, surtout, retenons-nous de dire : “Je t’avais prévenu” ou “Quel maladroit !”, cela briserait à coup sûr leur élan.

“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Câlins

On ne le répétera jamais assez : ce n’est pas “gâter” un enfant que de lui faire des câlins, surtout quand il est en détresse, traversé par des émotions qui le dépassent (colère, tristesse, épuisement, excitation…). Physiologiquement, la personne qui reçoit un câlin sécrète de l’ocytocine (l’hormone dite “du bonheur”, qui apaise), et cela diminue son stress. Pareil pour la personne qui donne le câlin ! Un enfant dorloté, cajolé, ne devient pas capricieux ou dépendant, au contraire. Assuré de l’affection de son parent, il est plus armé pour explorer le monde autour de lui.

“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Colères

Ah, s’il ne se roulait pas par terre quand on lui refuse le énième épisode de Petit Ours Brun, ou simplement parce que le couvercle de son yaourt s’est déchiré ! Mais un enfant n’est pas encore capable de relativiser et de se raisonner lorsque les choses ne se passent pas comme il le souhaite. Dans son cerveau, les parties qui régissent les réflexes archaïques et les émotions dominent. La sagesse populaire a défini les 7 ans comme l’“âge de raison”. Ce n’est pas faux : c’est l’âge où les circuits neuronaux de régulation de l’impulsivité commencent à fonctionner.

Émotions

“C’est pas grave”, “Arrête de pleurer…” En prononçant ces phrases, on croit être rassurant. Mais en disant cela, on dit à l’enfant que ce qu’il éprouve est faux, qu’il se trompe. Le risque, c’est de le couper de ses émotions, de l’entraîner à les enfouir. Essayons plutôt de mettre des mots pour exprimer ce qu’il ressent : “Je vois bien que tu es triste…”

“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Enthousiasme

“Ah, qu’est-ce qu’elle gigote !” Un enfant, c’est plein d’énergie, ça rit, c’est curieux de tout, ça touche à tout, ça a envie de tout, ça s’engage de tout son corps et de tout son esprit dans ce qui l’entoure. Tant mieux ! “Un enfant calme m’inquiète bien plus qu’un enfant qui escalade mon bureau et met ma salle d’attente sens dessus dessous”, confiait une pédiatre. Cette expérimentation insatiable est le carburant de son développement.

Famille

“Papi, c’est ton papa ?” La famille élargie – grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines – a beaucoup à apporter. Grâce à elle, un enfant perçoit qu’il est le fruit d’une longue histoire et qu’il n’y a pas que Papa et Maman. Puis, avec l’école, il fait son entrée dans la société, en côtoyant davantage ses pairs, sa génération à lui. Tout cela contribue à lui faire saisir qu’on est tous pas tout à fait semblables mais pas complètement étrangers. Essentiel !

Frustration

L’enfant fera inévitablement l’expérience que tout ne marche pas toujours comme il le voudrait. Que ce soit le parent qui lui refuse quelque chose, ou le copain, ou qu’il faille patienter… Vouloir éviter à son enfant toute expérience désagréable est un leurre. À nous de ne pas craindre ses réactions, et de les accompagner avec respect, en manifestant de la compréhension : “Tu aurais aimé que je t’achète cette sucette… Mais je n’ai pas voulu parce que nous allons bientôt manger.” Même petit, l’enfant peut comprendre des explications. De même, par anticipation, il est bon parfois d’expliquer ce qui va se passer. Trop souvent, on “embarque” l’enfant sans qu’il sache ni où ni pourquoi. Ainsi, pour reprendre l’exemple des courses : “Nous allons au supermarché. Je sais qu’il y a là-bas plein de choses intéressantes, mais nous n’allons acheter que des choses à manger pour le repas.”

Imaginaire

Il y a la réalité, ce qu’on voit, ce qu’on touche… et il y a le reste. Tellement vaste, tellement personnel :  ce nuage, qui devient dragon ou château, ces bouts de bois, qui parlent et s’animent… Ce jardin, ce placard… sont autant de portes d’entrée dans d’autres mondes, si précieux pour se ressourcer, pour penser notre monde réel et son avenir. Les enfants ont une vie intérieure intense. Il est souvent dans la lune ? Quelle chance ! Donnons-lui du grain à moudre, lisons-lui des histoires, des contes, des mythes…

“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Jeu

Jouer, c’est son métier et c’est du sérieux ! Le jeu libre est le vecteur d’apprentissage principal. Motricité, habileté, mais aussi créativité, imagination… À nourrir en mettant à disposition des jeux dont les possibilités sont vastes (figurines, cubes, briques de construction, jeux d’imitation…).

Limites

Un enfant à qui on ne donne aucune limite, aucune règle, est perdu, laissé à lui-même. Cela produit chez lui une forte angoisse. Un cadre est nécessaire. À nous de réfléchir à l’attitude que nous voulons privilégier : est-il souhaitable que notre enfant soit obéissant et soumis ? Ne vaut-il pas mieux que, peu à peu, il fasse siennes les règles qui nous tiennent à cœur ? C’est un processus qui prendra du temps, autant le savoir ! Cela se traduit par une communication ferme et bienveillante : “Je ne suis pas du tout d’accord pour que tu tapes ta sœur. Si tu es énervé, va taper les coussins du canapé.” Quelques astuces : donner les consignes une par une, répéter, remplacer “non” par “stop”, remplacer les interdictions par des autorisations (“Marche tranquillement !” plutôt que “Ne cours pas !”). Pour un cerveau en construction, la négation est plus difficile à intégrer que l’affirmation.

Peur

La peur est une des grandes émotions de l’enfance, inévitable, universelle, constructive. La peur du noir, par exemple, est en fait la peur de ce qu’on ne comprend pas, de ce qui s’agite en nous, de ce qui traverse notre esprit. Parfois, les cauchemars se multiplient. C’est normal : les rêves sont une façon pour notre psychisme de digérer ce qu’il a vécu. Problème : vos nuits en pâtissent ! Commencez par expliquer à votre enfant que ces images qui s’animent dans sa tête, ce sont des rêves, plus ou moins agréables, et que tout le monde en fait, même les adultes. Rassurez-le en venant à son chevet. Votre présence muette, une main douce sur son ventre, suffit souvent à ramener la sérénité.

Pleurs

Derrière des pleurs, il y a un besoin. Un enfant irritable, qui pleurniche, grogne, s’agite, peut tout simplement avoir besoin de pleurer, comme s’il y avait en lui un trop-plein qui doit s’écouler. On parle de “décharge émotionnelle”. On peut tout à fait le prendre dans ses bras en l’autorisant à pleurer.

“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Sécurité affective

Avez-vous remarqué ? Alors que la maîtresse ne tarit pas d’éloges, dès qu’il arrive à la maison, votre enfant pleure et tempête. Normal ! Avec vous, il se sent autorisé à ouvrir les vannes, il peut compter sur vous. Vous êtes son port d’attache, vous êtes sécurisant : il exprime le trop-plein de tout ce qu’il a vécu de nouveautés, de contrariétés, d’expériences dans la journée. Et puis, sa maison est familière, il la connaît, il sait à quoi s’attendre. C’est aussi pour cela qu’il aime tant les rituels, qui le rassurent. Pour oser affronter le monde (la nounou, la crèche, l’école…), certains enfants éprouvent le besoin d’embarquer un bout de leur foyer : c’est le rôle du doudou. Lorsque l’adulte a un comportement changeant, aléatoire, ou traverse une phase d’instabilité psychique (épreuve familiale, dépression, maladie…), l’enfant se sent en insécurité.

Sommeil

Vive le dodo ! Pour bien grandir, pour que son cerveau, son corps se développent, pour que son système immunitaire fonctionne correctement, un enfant a besoin de sommeil. Et de régularité ! Pour favoriser le sommeil, limiter les stimulations et les tensions (colère, frustration, conflits, disputes entre les adultes). Garder en tête qu’à cet âge-là, les enfants aiment bien affirmer leur volonté : il arrive que, même fatigués, ils refusent d’aller au lit, parce qu’ils n’aiment pas qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire. Parfois, il vaut mieux dire : “Tu peux aller te coucher maintenant” plutôt que “Il faut que tu dormes.” Et ne surtout pas zapper votre petit rituel du soir… avec Pomme d’Api, par exemple.

“Le monde secret de l'enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Temps

Les enfants ont besoin de temps et se développent à leur rythme. Ils ont aussi besoin qu’on leur consacre du temps, du “temps de qualité”, comme aiment le dire les spécialistes du développement de l’enfant. C’est-à-dire des moments, même brefs, où l’on met de côté nos préoccupations et tâches d’adultes, pour être pleinement avec eux. L’instant présent, un autre mot pour parler de l’enfance.

Pour aller plus loin

La vie secrète des enfants, d’Édouard Gentaz, Odile Jacob.
Le monde secret de l’enfant, de Sevim Riedinger, Éditions Montparnasse.
Vivre heureux avec son enfant, de Catherine Gueguen, Pocket.

À lire avec son enfant :
J’ai le droit d’être un enfant, d’Alain Serres et Aurélia Fronty, Rue du Monde (réédition à l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant).

“Le monde secret de l’enfance”, supplément pour les parents du magazine Pomme d’Api n°645, novembre 2019. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Pascal Lemaître.

Couverture du magazine Pomme d'Api et son supplément pour les parents, n°645, novembre 2019

Pour plus d’informations sur l’éducation des 3-7 ans, abonnez votre enfant à Pomme d’Api