Bayard
Adélidélo
Petit Ours Brun

Et si on cultivait la patience avec nos enfants ?

Et si on cultivait la patience avec nos enfants ? Texte Anne Bideault - Illustrations Pierre Fouillet - Supplément au n°578 de Pomme d'Api, avril 2014
19 mars 2014

Dans notre vie quotidienne de plus en plus rapide, la façon dont nos enfants vivent le temps, tantôt ne supportant pas d’attendre, tantôt prenant tout leur temps, met nos nerfs à l’épreuve. Et si nous cultivions ensemble la patience ? La leur… et la nôtre !

Patience et longueur de temps…

Et si on cultivait la patience avec nos enfants ? Texte Anne Bideault - Illustrations Pierre Fouillet - Supplément au n°578 de Pomme d'Api, avril 2014

Nos questions sur le thème « les enfants et la patience » ont suscité des cris du cœur chez les parents interrogés : « Ce qui me demande un effort, s’exclame Anne, maman de Mona, 3 ans et demi, c’est ma propre patience, pas la sienne ! Réussir à me plier à son temps à elle plutôt que de la contraindre à épouser mon rythme à moi, voilà qui m’est difficile ! »

Renaud, père de Pierre, 3 ans, et Zoé, 6 ans, balaye même le sujet d’un revers de la main : « C’est un non-sens de parler de la patience d’un petit enfant ! Il n’en a pas parce qu’il ne peut pas en avoir ! Quand on les accuse d’impatience, c’est de notre propre impatience que l’on parle, non ? »

Et si on cultivait la patience avec nos enfants ? Texte Anne Bideault - Illustrations Pierre Fouillet - Supplément au n°578 de Pomme d'Api, avril 2014

Une intuition que confirme Bernadette Guéritte-Hess, psychomotricienne et orthophoniste. « Le temps, explique-t-elle, n’est pas visible. C’est le concept le plus difficile à comprendre. Seule la différence jour/nuit se voit. Le reste, une heure, une semaine, un an…, tout cela est invisible. Notre temps conventionnel n’existe pas pour l’enfant, qui est incapable d’évaluer ces durées. Longtemps, la seule différence dont il est capable, c’est “tout de suite” et “pas tout de suite”. La maîtrise complète du temps s’acquiert… en CM2, et encore ! »

Hier, aujourd’hui, demain

Et si on cultivait la patience avec nos enfants ? Texte Anne Bideault - Illustrations Pierre Fouillet - Supplément au n°578 de Pomme d'Api, avril 2014

Bien sûr, du stade du nourrisson qui réclame l’assouvissement immédiat de tous ses besoins, à l’écolier de 10 ans, une évolution se fait. Mais moins vite que l’on veut parfois l’espérer. Ainsi, note Raphaël, à propos du plus jeune de ses cinq fils, âgé de 4 ans : « “Après-demain” et “tout à l’heure” sont un peu mélangés dans sa tête. Tout ce qui n’est pas le présent est assez flou. »

Bref, quand on dit « Attends une minute » ou « Plus tard », un enfant comprend avant tout un refus, car il n’est pas capable de se projeter. Dès lors, comment l’aider à accepter d’attendre ?

Et si on cultivait la patience avec nos enfants ? Texte Anne Bideault - Illustrations Pierre Fouillet - Supplément au n°578 de Pomme d'Api, avril 2014

« Lorsque je fais patienter mon fils qui me réclame quelque chose, relate Raphaël, je tâche de le mettre dans l’action, pour qu’il ne soit pas uniquement en situation passive d’attente, et je m’efforce de lui donner des repères qui lui “parlent” : “après le déjeuner”, “quand on sera arrivé à ce rocher”… »

Autres stratégies chez Anaïs : « Mes fils expriment leur désir spontané (“je veux un yaourt”), sans faire attention au contexte. Dans ma réponse, j’essaie de les y sensibiliser : “Regarde, je suis en train de donner le bain… “Je les invite aussi à essayer de trouver eux-mêmes une solution à leur problème. »

Cette maman établit aussi une hiérarchie entre désirs et besoins. « S’ils ont faim, j’estime que c’est un besoin à assouvir au plus vite. Par contre, s’ils veulent le feutre rouge qui est dans le tiroir du haut, je trouve que la patience est un apprentissage utile ! »

  Page suivante > 1/2
Texte Anne Bideault - Illustrations Pierre Fouillet - Supplément Parents Pomme d'Api - Avril 2014

Abonnement en prélèvement mensuel

5,45€ /mois
S'abonner
Feuilleter Pomme d'Api